Chateaurenard (21/07/2018) : Emilio de Justo et Joaquin Galdos se partagent deux oreilles...

  • Imprimer

©ElTico
©ElTico
"Matador de Toros" veut bien dire tueur de toros... Et si la majorité des spectateurs présents aujourd'hui dans les arènes de Chateaurenard garderont de cette soirée le souvenir d'une bonne tarde de toros, les statistiques retiendront que les deux seules oreilles coupées le furent par Emilio de Justo et le Péruvien Joaquin Galdos, alors que les qualités du lot de toros de Fuente Ymbro amené par Ricardo Gallardo, aurait du permettre aux trois matadors de sortir en triomphe par la Grande Porte des Arènes municipales.

Ce ne fut pas le cas malheureusement en raison d'échecs répétés aux aciers : Une oreille perdue pour Emilio De Justo au premier ; une par Joaquin Galdos au cinquième et une à chacun de ses adversaires pour un Andy Younes toujours débordant d'envie et impressionnant de détermination.
La temporada d'Emilio De Justo ne lui tiendra pas rigueur de ce trophée envolé... Il n'en sera peut-être pas de même pour ses deux compagnons de cartel à l'heure des comptes, alors que selon l'expression consacrée "le plus dur était fait"... Preuve qu'il que les faits mettent à l'épreuve les adages...

Laurent ElTico Deloye


La chronique d'Alexandre Guglielmet :

Emilio De Justo salua le premier de la tarde par des veroniques parfaitement cadencées avant de le conduire au lancier pour deux rations de fer précises, prises avec force et bravoure. Après un brindis aux étagères, le protégé de Luisito initia sa faena par des doblones ajustés, laissant apparaître une belle mobilité chez l'animal. Hélas après deux très bonnes séries de derechazos templés à souhait, le bicho baissa rapidement de ton. Se sentant dominé, il chercha refuge aux planches. Cela n'empêcha pas le torero de Cacères de distiller encore quelques muletazos ambidextres très élégants, rematant son labeur par manoletinas. Une mort compliquée lui ôta tout espoir de trophée. Silence.

Le premier de Joaquin Galdos poussa convenablement la cavalerie mais en gardant la tête haute contre le caparaçon. Sur les doblones d'ouverture, le Fuente Ymbro joua des pitons à gauche mais montra plus d'allant sur la rive droite. Trouvant instantanément le bon sitio sur tribord, le péruvien imprima deux tandas harmonieuses de derechazos, déclenchant en toute logique les accords musicaux. Prenant la muleta sur la main gauche, Galdos parvint, grâce à sa technique et sa patience, à améliorer la charge de l'astado, servant quelques naturelles bien dessinées. Retour et fin sur la diestra, en enchaînant des séries avec bon goût. Mort par une entière en place, délivrant la première oreille de cet après-midi.

Andy Younes accueillit le troisième du lot par un capoteo énergique avant de l'envoyer au piquero pour une puya trasera, prise en brave. Très bonne lidia de José Chacon au tercio de banderilles. Au dernier tiers, Andy débuta, tambours battants, par un mélange de cambios, passes du mépris et pechos, faisant résonner les accords musicaux. L'arlésien enchaîna sur un piton droit, nettement supérieur, trois séries faites de longs derechazos très templés, dont certains très relâchés. Après un passage sur la rive gauche non concluant, le Fuente Ymbro baissa clairement de ton. Andy reprit logiquement la droite pour arracher les derniers passages dans des terrains réduits avant de connaitre un échec répété aux aciers lui coûtant certainement une oreille. Silence.

Emilio De Justo se distingua lors de la réception de son second adversaire par un capoteo du plus bel effet, terminant le tout par trois veroniques genoux en terre, impactant sur le public. Après une monopique, l'espagnol traça sur le sable trois chicuelinas somptueuses, main très basse. A la muleta, le Fuente Ymbro est exigeant, violent et rentra fort dans la muleta. Emilio fit un bel effort et tira sur les deux rives le maximum de ce récalcitrant opposant. A base de volonté et de technique, il parvint à bâtir une faena très convaincante, se signalant notamment en fin de combat par deux séries de naturelles toute en profondeur et en classe. Il remata sa prestation par des molinetes plein de toreria avant de loger une entière qui fit mouche sans tarder. Oreille.

Le cinquième fut économisé sur une unique pique. Dès le début de faena, le Fuente Ymbro confirma un manque de force entrevu lors des deux premiers tiers malgré une belle noblesse affichée. Toréant à mi hauteur, laissant bien se reprendre le Fuente Ymbro entre chaque série, Galdos livra une faena ambidextre plaisante mais qui eut du mal à monter en intensité. Mort en quatre temps. Ovation avec Salut.

Le dernier ne se montra guère franc dans les capotazos de réception d'Andy Younes avant de prendre une pique sans histoire. Entame tonitruante du français les deux genoux en terre, liant les muletazos avec personnalité. Avec beaucoup de détermination dans ses attitudes, Andy servit à cet animal maniable, mais sans grande classe dans ses charges, un trasteo entretenu, comportant des moments très intéressants qui impactèrent les gradins. Intelligemment, il fit également étalage d'un répertoire varié afin de donner de l'intensité et un relief supplémentaire à sa prestation. Une épée et un descabello une nouvelle fois capricieux lui enlevèrent tout espoir de récompense. Silence.


Arènes de Châteaurenard (13).
Dimanche 22 juillet 2018 à 18h
6 toros de Fuente Ymbro ( Cadix )
Poids : 530 , 470 , 470 , 510 , 510 , 515.
1/2 plaza
Beau temps avec vent léger.
Durée : 2h30
Présidence : Michel Vion


Emilio De Justo : Silence après avis / Oreille.
Joaquin Galdos : Oreille / Ovation avec Salut après avis.
Andy Younes : Silence après avis / Silence après avis.

Alexandre Guglielmet


Voir le reportage photographique : ElTico