• 1

Nîmes (19/05/2018 - matinale) : El Rafi ouvre la Porte des Consuls après avoir coupé les deux oreilles d'un Pagès-Mailhan de vuelta...

©ElTico
©ElTico
La corrida a ceci de magique que rien n'y est écrit et que le destin d'une course peut basculer complêtement à la faveur d'un anodin fait de course.

Alors que l'on s'acheminait lentement, et même très lentement vers l'épilogue d'une novillada de la Cape d'Or manquant de relief, les novillos de Pagès-Mailhan, dans la nouvelle rame Fuente Ymbro, ayant parfois manqué de chispa, parfois de race et quand ce n'était pas le cas, les novilleros manquant à l'appel, la Présidence eut le bon nez de changer le sixième, plutôt faiblard, par le premier novillo du même fer, marqué du n°65, baptisé "Ocurente" et ce alors que le tercio de banderilles avait été sonné. Très rapidement, le bon tranco de cet astado fit vibrer les étagères, ce qui se confirma sur deux piques prises avec classe et un tiers de banderilles à la charge du Rafi, très enlevé. A la muleta, les charges vibrantes d'"Ocurente" s'accordèrent parfaitement à la muleta du Nîmois dans des enchaînements de grande classe. Une épée contraire atravesada aurait pu priver ce-dernier d'une seconde oreille synonyme de Porte des Consuls, mais la pression populaire des arènes toutes acquises à la cause d'El Rafi fit logiquement plier la Présidence, tandis que la peña Antonio Ordoñez lui décernait sa Cape d'Or 2018.
Et dire que ce sobrero aurait pu ne jamais sortir...

Laurent ElTico Deloye


La chronique d'Alexandre Guglielmet :

Le premier de la matinée se montra brave sur la première rencontre rectifiée avant une seconde sans relief. Brindis d' Adrien Salenc au conclave. Après une entame par doblones, la première série sur le piton droit s'avèra être de bonne facture, laissant entrevoir de la mobilité chez le Pagès Mailhan. La tanda suivante, sur la même rive, fut du même acabit, déclenchant ainsi la musique. Après une série de naturelles au résultat irrégulier, le bicho baissa clairement de ton. Adrien tira les derniers échanges par muletazos et redondos dans des terrains réduits, avant de loger une entière un poil tombée. Oreille.

Angel Tellez salua son premier opposant par un capoteo vibrant avant de voir l'astado accuser une vuelta de campana sur la première mise en suerte. Il fut logiquement économisé face au lancier. Face à un animal aux belles intentions mais manquant de force, le toledano servit une faena irrégulière, connaissant des moments profonds sur la droite en début de faena avant de rencontrer des difficultés à s'accorder sur la corne gauche malgré quelques naturelles isolées. Il termina dans des périmètres restreints, faisant preuve d'aguante en frôlant la correctionnelle à plusieurs reprises. Sur les bernardinas de clôture, très serrées, il subit une voltereta sans gravité. Il tua par une épée très tendida et un coup de descabello. Ovation avec Salut.

Le troisième pour El Rafi fit preuve de bravoure sur un double contact face au groupe équestre. Le nîmois posa les palos avec plus ou moins de réussite, dans un tercio de banderilles long où le Pagès Mailhan prit énormément de capotazos. Dès les premiers échanges muleteros, le novillo se montra manso, allant chercher refuge aux planches et empêchant le protégé de Patrick Varin de pouvoir lier trois muletazos d'affilés. Rafi, très volontaire, tenta à plusieurs reprises de le sortir de sa querencia, en vain. Le nîmois ne put se mettre en évidence que lors de luquecinas finales rageuses, le long des planches. Mort par entière d'effet lent. Oreille cariñosa.

Le quatrième poussa avec force la monture de Gabin Rehabi sur le premier contact. La seconde rencontre "éclair" vit le cheval chuter dès l'entrée du Pagès Mailhan dans le peto. La présidence estimant qu'il y avait eu "pique", changea le tercio alors que le novillero estimait visiblement le contraire. Sur les secondes suivantes, le novillo prit donc une deuxième ou troisième pique selon les personnes, dans la confusion la plus totale, Gabin se faisant rappeler à l'ordre par l'alguazil. Brindis à Denis Loré. Face à un animal mansito, Adrien réalisa une faena appliquée qui connut les meilleurs moments sur la corne droite. Il remata son labeur par une demie épée au second envoi. Silence.

La lidia au tercio de piques du cinquième laissa à désirer. Le novillo prit deux piques passables, appuyées et rectifiées. Devant un animal maniable, la faena appliquée de Tellez eut du mal à monter en intensité et à connecter avec les tribunes. Trois quart de lame de résultat très lent en guise de conclusion. Ovation avec Salut.

Le dernier, juste en solidité fut remplacé par un sobrero du même fer.
Le réserve fut salué par un capoteo énergique du Rafi avant que le bicho ne prenne deux rations de fer mal données. Échange de quite par calecerinas entre les deux novilleros français. Au tercio de banderilles, le nîmois fit lever la foule lors de trois poses brillantes et remplies d'alegria. Entame de faena par statuaires après un brindis aux arèneros. Le Rafi ne mit pas longtemps à trouver le bon sitio et à faire rugir les tendidos sur une série droitière importante, déclenchant logiquement les accords musicaux. Profitant des très belles embestidas de ce noble exemplaire, le nimois édita une faena ambidextre de haut vol où il put enrouler magnifiquement son astado dans des séries relâchées et templées à souhait. Seul bémol de cette partition, une épée contraire et atravesada rattrapée par un grand coup de verduguillo. Deux oreilles et vuelta posthume au novillo.


Arènes de Nîmes (30)
Samedi 19 mai 2018 à 11h30.
6 novillos de Pagès Mailhan (origine Fuente Ymbro).
Poids : 444 , 445 , 465 , 460 , 450 , 440 , 438 (6 bis)
1/3 de plaza.
Durée : 3h
Beau Temps


A.Salenc : Oreille / Silence.
A.Tellez : Ovation avec Salut après avis / Ovation avec Salut après avis
El Rafi : Oreille après avis / Deux oreilles.


La peña Antonio Ordoñez décerné la cape d'or à El Rafi.
Sortie à hombros du Rafi par la porte des Consuls.
Vuelta posthume au numéro 65 , sorti en sixième position, pesant 438 kilos , né en mai 2015

Alexandre Guglielmet


Voir le reportage photographique : ElTico