Alès-en-Cévennes (12/05/2018) : Marc Serrano coupe l'oreille d'un San Sebastian de vuelta al ruedo...

  • Imprimer

©ElTico
©ElTico
Elle avait tout contre elle, cette première corrida de la Feria de l'Ascension 2018... Des prévisions météorologiques désastreuses toute la semaine, une manifestation programmée des anti-corridas et même, depuis hier, la découverte d'un pseudo-dispositif explosif mais dépourvu de mécanisme de mise à feu, sur les portes du toril...

Finalement, s'il a effectivement un peu plu au troisième toro, l'averse n'aura été que passagère. Les anti-corridas, moins nombreux qu'annoncés lors de leur demande d'autorisation de manifester, se sont égosillés à distance. Et finalement, le public est arrivé au dernier moment, ce qui a eu pour effet de retarder de quelques minutes le paseo, mais a rempli de façon satisfaisante les arènes du Temperas de la capitale des basses Cévennes.
Côté toro, la satisfaction est venue de l'exemplaire portant le fer de San Sebastian sorti en quatrième position, le premier toro adulte lidié par le jeune élevage héraultais, auquel Marc Serrano a coupé une oreille et dont la dépouille a été honorée d'une vuelta al ruedo posthume. S'il s'est peu employé sous le fer, le n°11 baptisé "Rico" est venu de loin, avec classe et envie à deux reprises rencontrer le groupe équestre. Par la suite, sa noblesse piquante a transmis sur les étagères avant que son matador ne le couche d'une entière a recibir. Intéressant également le Los Galos combattu en dernière position par le néo-matador Mario Palacios Arevalo, supérieur sur trois rencontres spectaculaires avec son picador. Il se montra ensuite fort exigeant dans la muleta du jeune impétrant et la demande du public de lui offrir une vuelta posthume ne fut pas suivie par la Présidence. Elle aurait pu l'être...
Le reste de l'envoi aura connu des fortunes diverses, le François André se blessant malheureusement en tout début de faena et restant de ce fait inédit à la muleta après deux premiers tiers prometteurs.
Et au final deux heures trente de spectacle de bonne tenue malgré des circonstances peu favorables, qui prouvent une fois de plus que l'ont peut sereinement organiser des spectacles de qualité avec du bétail provenant d'élevages français.

Laurent ElTico Deloye


La chronique d'Alexandre Guglielmet :

Le premier, appartenant à Cuillé, fut applaudi pour sa présentation dès sa sortie en piste. Mario Palacios Arevalo le conduisit au lancier pour deux légères rations de fer, prises en s'élançant avec envie. Après la cérémonie d'alternative, l'espagnol entama par doblones, laissant entrevoir de la mobilité chez le Cuillé. La faena, très majoritairement droitière, fut appliquée mais manqua cruellement de transmission. Sur la quatrième série, il se fit attraper sur le remate par pecho, sans blessure apparente. L'ultime tanda fut donnée sur une rive gauche peu abordable, de résultat inégal. Il finit sur une entière tombée concluante. Ovation avec Salut.

Marc Serrano hérita en premier lieu d'un François André qui fut sévèrement châtié par deux fois, dont une seconde pique trasera. Brindis à son banderillero Victor Perez avant que le toro ne se blesse à la patte avant gauche sur les doblones d'ouverture, l'empêchant de poursuivre son combat. Mort en quatre temps. Silence.

Alberto Aguilar réveilla l'assistance lors de l'entrée de son Fernay, avec une réception dynamique par veroniques et chicuelinas. Le tercio de varas sur deux rencontres fut sans histoire. Sur les échanges initiaux de muleta, le Fernay se montra court de charge et avisé. Le madrilène, volontaire, se retrouva sans option de briller et ne put faire admirer que sa combativité, en arrachant de vaillants muletazos. Silence.

Le quatrième toro est un animal sérieux, marqué du fer de San Sebastian, qui effectuait ce jour sa présentation en corrida. Marc Serrano le salua avec détermination par une larga de rodillas avant de dessiner des veroniques de bon goût, ponctuant par revolera. Après une incursion dans le callejon suite à la valse de quelques planches, le San Sebastian prit deux piques sans vraiment pousser, mais venant de loin avec alegria. A la muleta, l'astado se montra collaborateur, chargeant le voile avec noblesse. Bénéficiant des bonnes charges du bicho, Marc Serrano réalisa une faena ambidextre plaisante, agrémentant le tout par molinetes, martinete et trinchera. Il remata son labeur par manoletinas avant de tuer d'un recibir un poil tombé, libérant le premier trophée de la tarde. Oreille et vuelta posthume au toro.

Le Piedras Rojas rencontra le piquero pour deux doses fortement dosées et mal placées. Alberto Aguilar brinda aux tendidos ce qui devrait être son dernier toro sur notre sol national, puisqu'il arrêtera sa carrière en fin de saison. Sur les premiers échanges droitiers, le toro resta très court. Laissant bien le voile à sa hauteur, Alberto, de nouveau très volontaire, tira le maximum de son adversaire sur cette corne là. A base d'abnégation, il parvint notamment à faire monter le relief de son trasteo par deux séries gauchères de qualité et d'intensité croissante. Demie-lame trasera suivie d'un grand coup de descabello. Ovation avec Salut.

Le Los Galos qui clôturait les débats fut applaudi à son entrée pour son port de tête très agressif. Au tercio de piques, le pupille de Marie Sara se distingua sur trois piques. Le brave animal rentra fort dans le peto et poussa la monture avec force, notamment sur le contact initial. Mario Palacios Arevalo resta en dessous des possibilités de son adversaire, faisant sentir son manque d'expérience pour exploiter au mieux les charges exigeantes du Galos. Il livra tout de même quelques passages bien dessinés, notamment sur des naturelles de trois quart de face qui firent déclencher la musique. Il remata sa prestation par manoletinas et estoqua d'une entière suivie de l'usage par cinq fois du verdugo. Ovation avec Salut.La dépouille du Galos fut raccompagnée à l'arrastre par une chaleureuse ovation après une demande de vuelta posthume non accordée par le palco.


Arènes du Temperas d'Alès (30)
Samedi 12 mai 2018 à 17h
Desafio de ganaderias françaises: Cuillé, François André, Fernay y sus hijas, San Sebastian , Piedras Rojas , Los Galos.
Léger 2/3 de plaza.
Temps pluvieux
Durée : 2h25

Marc Serrano : Silence / Oreille.
Alberto Aguilar : Silence/ Ovation avec Salut.
Mario Palacios Arevalo : Ovation avec Salut / Ovation avec Salut après avis.

En ce jour, Mario Palacios prenait l'alternative avec le toro de Cuillé, portant le numéro 317 , né en février 2014.
Didier Cabanis remit en piste un souvenir au neo matador Mario Palacios.
Vuelta posthume au toro "Rico" de San Sebastian sorti en quatrième position, numéro 11, né en février 2014.

Alexandre Guglielmet


Voir le reportage photographique : ElTico