• 1

"Juan Bautista" : Derniers réglages avant un bel été...

@ElTico
@ElTico
Quelques heures avant son départ pour combattre ce dimanche une corrida de "Guadalest" en Plaza d'Arenas de San Juan (Ciudad Real), "Juan Bautista" comme il le fait chaque année, s'est accordé un dernier entraînement dans la placita de la Ganaderia Taurelle à Saint-Just.

En présence de plusieurs Elus de la Ville de Nîmes, dont Daniel-Jean Valade, Adjoint à la Culture, Bernard Angelras, Adjoint à l'agriculture, Julien Plantier, Adjoint au sport et Frédéric Pastor, conseiller municipal délégué à la tauromachie, le Maestro Arlésien a pu face à trois très bonnes becerras, dérouler toutes les facettes d'une tauromachie aboutie, reposée, qui lui a permis ces dernières semaines d'ouvrir la "Porte des Consuls" des arènes de Nîmes et de couper une grosse oreille en Plaza de "Las Ventas" à Madrid. Malgré un début de temporada retardé pour cause d'organisation de la Feria de Pâques Arlésienne, ces triomphes récents qui s'ajoutent à sa Grande Porte des arènes "El Cordobes" de Palavas dans des conditions dantesques, voient l'agenda estival du Camarguais se remplir et des places dans lesquelles il n'était plus revenu depuis quelques années lui ouvrir à nouveau leurs portes. C'est notamment le cas de Pamplona et de Santander, les 9 et 29 juillet prochains.
Le tentadero de ce vendredi, outre la confirmation du grand état de forme du matador arlésien et la régularité dans la classe, la bravoure, la noblesse et la transmission des produits de l'élevage de la famille Taurelle, a également permis de voir à l'oeuvre Mr Frédéric Pastor dans un rôle qu'on lui connaît peu. Grand connaisseur de la chose taurine lors de ses interventions, notamment pour les Ferias de Nîmes, il s'est révélé également fin torero, intervenant avec bonheur face aux trois vaches et recevant à l'issue une ovation fort méritée.
En parfait parrain de l'Ecole Taurine d'Arles, "Juan Bautista" avait également convié à ce tentadero les deux élèves "El Azabache" et Vincent Perez, accompagnés de leur professeur Tino Lopes.
Enfin et parce que quelques larmes sont tombées du ciel en début de ce premier tentadero organisé sans lui, je me permettrais une pensée pour le fondateur de la ganaderia Robert Taurelle, décédé à l'automne dernier, qui aurait été si fier du travail accompli par cette famille exemplaire d'abnégation et d'aficion réunies autour d'une passion commune : Le Toro de combat.

Laurent Deloye ElTico


Voir le reportage photographique : ElTico