Tienta et 1ère rencontre internationale des écoles taurines à Tartas...

  • Imprimer

@Philippe Latour
@Philippe Latour
La Peña "Creo Que Si" œuvre pour la promotion et la défense de la tauromachie espagnole à Tartas. Cette année, dans le cadre des fêtes locales, elle a organisé une rencontre entre les écoles taurines de Madrid (Marcia Lalande), Badajoz et Adour Aficion.


Les trois écoles avaient en charge la tienta de 6 vaches de la ganaderia Casanueva de Montsoué (Landes). La formule choisie a permis de concilier sérieux du tentadero et « spectacle » accessible aux non aficionados. Pour chaque école est sorti en premier un des enseignants qui a eu la charge de conduire le tercio de piques et le début de la faena. Une fois la vache vue, un des élèves est venu toréer de second.
C’est Laurent Langlois qui a piqué, avec efficacité, les 6 vaches (cavalerie Bonijol).

L’enjeu était important pour les ganaderos José et Guillaume Bats. Il s’agissait de tester les 6 premières vaches marquées de leur fer et issues des vaches et sementales d’origine El Torreon achetés en 2013. Les éleveurs comptent sur cet apport de bétail pour donner une nouvelle dimension à leur ganaderia et remplacer à terme les Gallon, trop irréguliers et souvent faibles, origine avec laquelle ils ont commencé leur expérience de ganaderos.

La première vache, mauvaise au cheval, s’est révélée d’une grande noblesse dans la muleta de Rafael de Julia (Madrid), puis de son élève Angel Tellez. La deuxième brave au cheval, s’est montrée intéressante au premier tiers. Torée par Luis Reina (Badajoz) puis Antonio Medina (mieux par l’élève que par le maître), elle a fait preuve de noblesse et de caste. Elle s’est améliorée au fur et à mesure des passes sur les deux cornes. La troisième s’engage sous la pique. Handicapée par une douleur à une patte, elle se défend plus qu’elle ne pousse sous le fer. Elle s’améliorera et poussera avec bravoure lors de la dernière rencontre. Toréée par Mathieu Guillon et Baptiste Cissé (Adour Aficion) elle est noble sur la corne droite et va aller à mas à gauche quand El Monteño va se croiser un peu plus. La quatrième, handicapée par une blessure à l’œil, fera illusion au cheval. A la muleta, travaillée par Rafael de Julia et Carlos Ochoa, elle est mansa et ne permet pas grand-chose. La cinquième est juste de forces. Elle viendra au cheval au pas ou ne galopant que sur les derniers mètres. Par contre elle poussera avec bravoure au contact du fer. Pas forcément toréée à son avantage par Luis Reina et Antonio Pinchado, noble, elle aura un comportement très intéressant à la muleta. La sixième sera la meilleure du lot. Très brave, chargeant de loin au cheval, elle prend quatre piques en poussant. Elle est supérieure à la muleta et permet à Mathieu de toréer à gusto et à Clément Hargous de parfaire son apprentissage. En dernier sort, hors concours, une vache d’origine Gallon, offerte pour le fun et le plaisir de toréer aux élèves des trois écoles présentes auxquels se joint le local Yon Lamote (Adour Aficion)

Les trois écoles se partagent le prix mis en jeu. A l’issue de la tienta le ganadero exprimait sa satisfaction. Pour lui, il y a matière à travailler. Rendez vous est pris le jeudi 23 matin au Plumaçon, pour confirmer la bonne impression laissée par ces premières El Torreon tientées. En effet dans le lot de Casanueva qui sera lidié en non piquée figureront trois erales d’origine El Torreon.

Thierry Reboul


Voir le reportage photographique : Philippe Latour